Site de la Médiathèque municipale d'Obernai

 

A quinze ans, Ichi est vendue au tenancier d'une maison close par ses parents.

Pas vraiment belle, sauvageonne, l'adolescente parle une langue insulaire proche du chant des oiseaux, mais elle est néanmoins placée dès son arrivée sous la tutelle de la courtisane la plus recherchée du quartier réservé.

Devenue l'une de ses suivantes, Ichi reçoit de la part de cette dame des leçons d'élégance, de savoir-vivre, elle est initiée aux rites de la séduction, à ceux de la soumission...

 

Notre avis : un bon roman, basé sur l'histoire des prostituées japonaises de l'ère Meiji, porté par une adolescente habitée par les coutumes d'une île du Sud de l'archipel et qui va découvrir l'existence du choix et celle de l'opposition.

 

Auteur(s) Murata, Kiyoko (Auteur); Refle, Sophie (Traducteur)
Titre(s) [La] Fille de joie : roman / Kiyoko Murata ; trad. du japonais par Sophie Refle.
Editeur(s) Arles : Actes Sud, DL 2017 (impr. en France).
Résumé 1903. Ichi, vendue par ses parents, entre dans la communauté des courtisanes. L'adolescente suit, comme la loi l'impose aux tenanciers de maison close, la formation du corps et de l'esprit requise pour exercer son nouveau métier. Mais l'institutrice qui apprend à lire et à écrire aux jeunes filles leur insuffle aussi des valeurs qui remettent en cause leur place dans la société.
Traduit de : Yujoko.
Sujet(s) Littérature japonaise
Roman japonais
Roman d'éducation
Prostitution : Japon : 1900 : Dans la littérature
Maisons de prostitution : Japon : 1900 : Dans la littérature
Femmes : Conditions sociales : Japon : 1900 : Dans la littérature

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.